Les forêts du passé ont évolué.
Les Chênes pubescents ont été remplacés, dans de nombreuses zones, par des Chênes verts. 
L'Homme est intervenu en défrichant, exploitant, incendiant, favorisant la dégradation de la forêt. La déforestation est suivie par le ravinement et la disparition des sols superficiels, découvrant parfois la roche mère. De cette forêt ne persistent que des vestiges et surtout les stades de dégradation.

- Sur sols cristallins, le Chêne-liège s'est développé, formant une suveraie, action probablement favorisée par l'homme. Cette forêt s'est successivement dégradée en maquis puis en cistaie.

- Sur sols calcaires, la forêt s'est dégradée en garrigues.

En proposant ses excursions commentées sur les thèmes de la botanique, de la géologie ou bien du paysage, l'APG s'efforce d'éduquer et de sensibiliser le grand public, et tout particulièrement les plus jeunes, à la protection de notre belle Provence !

Alors, amis randonneurs, ouvrez l'œil mais sachez aussi qu'il est interdit de cueillir les plantes qui sont pour la plupart protégées !

Vous pouvez consulter des listes de plantes rencontrées au cours d'excursions organisées par l'association. Ces listes ne sont pas exhaustives.

Cap Garonne,  végétation méditerranéenne : maquis 
Giens, Pic du Niel, analyse des paysages hyérois le long du sentier du littoral 
Sainte-Baume : Forêt remarquable
Mont Caume, végétation méditerranéenne : garrigues  
Flore du Gros Cerveau, : végétation sur sol calcaire
Flore des Ripisylves ou Forêts riveraines 
Dunes littorales : Tombolo de la Presqu'île de Giens