La plaine hyéroise, était jadis constellée d'étangs, grands ou petits. Le nom de l'aéroport du Palyvestre est une déformation coquette de Paluestre, mot tiré du palu(d) qui désigne un marais. Hors des pistes, le terrain n'y est pas entièrement asséché. Ailleurs, plusieurs étangs persistent :

- Étang des Pesquiers, en grande partie aménagé en marais salant dont l'exploitation est abandonnée depuis 1995.
- Étang des Estagnets.
- Étang du Rodon (ou Redon).
- Étang des Vieux Salins.

Les étangs hébergent une faune et une flore adaptées aux zones humides saumâtres.

La population la plus visible est celle des oiseaux.

Parmi eux, la vedette incontestée est le Flamant rose. Ce volatile hors normes pourrait être défini, un peu sommairement, comme un canard déguisé en Héron. Il a certes du second ce que La Fontaine nommait " longs pieds, long bec et long cou ". Mais il possède du premier les pattes palmées et le bec lamelleux, adapté à la filtration des petites proies vivant dans la vase. Il se nourrit de petits crustacés tels que Artemia salina, d'autres petits invertébrés et d'algues.

Les flamants convertissent en couleur rose les pigments de carotène contenus dans leur nourriture.
Quand les Flamants prennent leur envol, dans une formation en V superbe, ils ne ramènent pas les trains d'atterrissage. Contrairement à la plupart des oiseaux les longues pattes restent dans le prolongement du corps qu'elles équilibrent.

Le Flamant rose côtoie de nombreux oiseaux, migrateurs ou nicheurs :

Hérons cendrés, Aigrettes, Échasses, Avocettes, Bécasseaux, Chevaliers, Cormorans, Tadornes, Mouettes, Sternes…et bien entendu, Goélands leucophée, devenus abondants par suite de leur adaptation à se nourrir sur les décharges.
Et aussi une cinquantaine d'espèces de passereaux et de rapaces.
Cette liste n'est pas exhaustive.


Avocette  élégante                                                            Chevalier guignette

Héron garde-boeuf                                     Échasse blanche
Cliquer sur les images pour zoomer

Dans les eaux saumâtres des étangs la flore est pauvre.
Des algues vertes prolifèrent en été. 

Une plante à fleurs parvient à s'y développer, la Ruppelle (Ruppia maritima).