La dune est un milieu de vie ingrat où la soif des plantes, liée à la charge du sol en sel marin après évaporation, est aggravée par la perméabilité du sable et sa surélévation. Les Végétaux et les Animaux vivant dans ce milieu aride et mouvant au gré du vent témoignent d'une parfaite adaptation à leur environnement. 

La flore des dunes
  
Liste établie en tenant compte de la nouvelle classification phylogénétique APG III.

Si vous possédez des photos manquantes ou de meilleure qualité vous pouvez nous les faire parvenir. 

Prenons par exemple la flore des flèches littorales du double tombolo de la Presqu'île de Giens, notamment la plus étroite du côté ouest. La cueillette y est interdite.

Voici quelques végétaux caractéristiques :

Le Lis de mer, Pancratium maritimum, appartenant à la famille des Amaryllidacées est une des plus belles parures de ces dunes... Fleurs très odorantes. C'est en réalité une espèce proche des Narcisses qui doit son surnom à sa blancheur éclatante. 

Pancratium maritimum

- La Matthiole à trois cornes, Matthiola tricuspidata, est une Brassicacée qui bénéficie d'une protection nationale.
- Le Liseron des dunes, Calystegia soldanella, magnifique ornement de nos plages, est une Convolvulacée elle aussi protégée mais son statut de protection régionale est arrivé bien tard...
- Des Poacées telles que Sporobolus pungensCynodon dactylonAmmophila arenaria (Oyat ou Roseau des sables) fixent les dunes grâce à leurs longs rhizomes traçants.

 Voici un relevé floristique réalisé au cours d'une sortie, sur la dune du tombolo de la Presqu'île de Giens à Hyères (Var). Cette liste n'est pas exhaustive

 Ces espèces psammophiles, adaptées à vivre dans le sable, possèdent de longues racines capables de récupérer la moindre trace d'humidité en profondeur. 

  • Achillea maritima (L.) Ehrend. & Y. P. Guo,  Diotis blanc, ASTERACEAE
    Ammophila arenaria (L.) Link, Oyat ou Roseau des sables, POACEAE 
    Anacyclus radiatus Loisel, Anacycle radié, ASTERACEAE
    Anthemis maritima L., Camomille de mer, ASTERACEAE
    Cakile maritima Scop., Cakilier maritime, BRASSICACEAE
    Calystegia soldanella (L.) Roem & Schult, Liseron des dunesCONVOLVULACEAE
    Cynodon dactylon (L.) Pers., Chiendent pied-de-poule, POACEAE
    Echinophora spinosa L., Échinophore épineuse, APIACEAE
    Elytrigia juncea (L.) Nevski, Chiendent des dunes, POACEAE
    Eryngium maritimum L., Panicaut maritimeAPIACEAE
    Helichrysum stoechas (L.) Moench, Immortelle stoechas, ASTERACEAE
    Juncus acutus L., Jonc  aigu, JUNCACEAE
    Lobularia maritima (L.) Desv, Alysson maritime, BRASSICACEAE
    Matthiola tricspidata
    (L.) R. Br., Matthiole à trois cornes, BRASSICACEAE
    Matthiola sinuata (L.) R. Br., Giroflée des dunes, BRASSICACEAE
    Medicago marina L., Luzerne marine, FABACEAE 
    Pancratium maritimum L., Lis de mer, AMARYLLIDACEAE
    Plantago coronopus L., Plantain corne-de-cerf, PLANTAGINACEAE
    Plantago crassifolia Forssk.,  Plantain à feuilles épaisses, PLANTAGINACEAE 
    Polygonum maritimum L., Renouée maritime, POLYGONACEAE
    Reseda alba L., Réséda blanc, RESEDACEAE
    Scolymus hispanicus L.,  Scolyme d'Espagne, ASTERACEAE
    Sporobolus pungens (Schreb.) Kunth, Sporobole piquante, POACEAE
    Limonium pseudominutum Erben, Statice nain, PLUMBAGINACEAE, endémique provençal, sur les rochers maritimes.  



  •        Medicago marina       

           

 Medicago marina fleurs

 

              Helichrysum stoechas

La faune des dunes :

Les dunes littorales possèdent une riche faune de Coléoptères et d'Orthoptères.

(Le texte suivant est inspiré d'une publication de Philippe Ponel).

Les espèces de coléoptères des sables littoraux  peuvent être réparties en plusieurs groupes :

 - Espèces des laisses de mer, pour lesquelles la dune constitue simplement un refuge temporaire. C'est le cas des prédateurs et des saprophages (qui se nourrissent de matières organiques en décomposition) des genres HypocaccusBaeckmanniolusHalammobia. Leurs capacités olfactives très développées leur permettent de détecter à distance l'apparition d'une source de nourriture.

Ces espèces sont accompagnées de Cicindela campestris, Coléoptère Cicindelidés aux longues pattes, face dorsale verte, prédateur "coursier" très rapide. Mandibules puissantes.

 - Espèces phytophages liées aux sables par l'intermédiaire de leur plante-hôte. Ce sont surtout des Chrysomélides et des Charançons.

 - Espèces psammophiles fouisseuses

Psammodius porcicollisCes animaux à morphologie et éthologie hautement adaptées passent la totalité de leur cycle de développement dans le sable, à plus ou moins grande profondeur selon les conditions de température, d'humidité et d'ensoleillement. Il s'agit évidemment de l'élément le plus remarquable de cette biocénose liée au sable.

Deux Coléoptères :
Psammodius porcicollis, scarabéide, ci-contre.
Scarabeus semipunctatus, bousier. C'est un coprophage. Son régime alimentaire est à base d'excréments qu'il roule en boules, et qu'il enfouit dans un terrier.

 Parmi les Orthoptères des dunes littorales on rencontre : 


Platycleis (Platycleis) sabulosa
 Azam, 1901 

Sauterelle de taille moyenne (22-26 mm), de coloration brun jaune. Elle colonise les milieux sablonneux, les dunes mais aussi les formations herbacées denses et sèches, principalement dans les zones littorales de la région méditerranéenne. Pour la France, elle est citée des départements qui bordent la méditerranée et remonte jusque dans l'Aveyron et l'Ardèche.

 

Rhacocleis poneli Harz &Voisin, 1987

Cette sauterelle de taille moyenne (19-25 mm), couleur brun, endémique du sud-est de la France est signalée du Var, des Alpes-Maritimes et des rives de la basse Durance (Bouches-du-Rhône et Vaucluse). L'espèce montre une préférence non exclusive pour les milieux littoraux chauds et humides. Extrêmement farouche, elle plonge dans la végétation au moindre bruit, ce qui ne facilite pas sa détection. Espèce d'intérêt patrimonial.

  Photos et textes : Michèle Lemonier-Darcemont.